This domain is for sale - contact : itlistmai@gmail.com

Les avantages de l’incorporation d’une société à l’île Maurice.

Bien plus qu’une simple destination touristique au milieu de l’Océan Indien, l’Ile Maurice a attiré depuis plusieurs années de nombreuses entreprises offshore, qui ont ainsi décidé de profiter d’une législation et d’une fiscalité particulièrement avantageuses. Vous pouvez alors être séduit par cette solution.

L’incorporation d’une société ile Maurice.

L’île Maurice est un état indépendant depuis 1968, et depuis lors, ce pays s’est doté d’une législation s’inspirant à la fois du droit français et du droit anglais. C’est ainsi, que lorsque le pays a favorisé le développement des sociétés offshore sur son territoire, il a pris conscience de l’importance d’une telle incorporation mauricienne. L’incorporation, terme provenant de la langue anglaise, représente une notion comparable à notre notion de siège social. C’est cette notion d’incorporation, qui déterminera le pays, dans lequel l’’entreprise doit être soumise à la fiscalité adéquate. Pour l’île Maurice, à la condition que votre entreprise n’exerce aucune activité sur le territoire national, elle ne sera pas soumise à l’impôt sur les sociétés, qui n’existe pas ici.

Les avantages de l’incorporation mauricienne.

Ce ne sera pas le seul avantage, dont vous bénéficierez, si vous décidez de réaliser cette incorporation mauricienne. En effet, votre entreprise ne sera alors soumise qu’à une taxe annuelle modique, qui ne sera pas calculé d’après votre chiffre d’affaires, mais constitué uniquement d’un forfait. Ces mêmes avantages d’une fiscalité allégée à l’extrême s’appliqueront aussi à vous – même et à vos associés. En effet, les bénéfices, que vous percevrez de l’entreprise sous forme de dividendes, ne seront pas non plus imposés. Il en ira de même avec votre éventuelle cession de vos actions, qui n’entrainera aucun droit de successions. Ces multiples avantages en matière de fiscalité se doublent également de contraintes administratives réduites au maximum. Ainsi, vous n’êtes pas tenus de tenir un livre de comptes, ni même de convoquer annuellement une assemblée générale des actionnaires.

Comments are closed.